Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.09.2007

Une Cité des Arts et de la Culture signée Kengo Kuma

3896aca3d71490c73bb9e607b21a1ec0.jpg

Jeudi 20 septembre 2007, la citadelle de Vauban accueillait un hôte de choix en la personne de l’architecte japonais Kengo Kuma. Celui-ci avait fait le déplacement pour le lancement officiel de la Cité des Arts et de la Culture de Besançon, projet d’envergure dont il a remporté le concours en juillet dernier (lire au sujet de ce projet la note du 28 décembre 2006). Commanditée par la Ville de Besançon, la Communauté d’agglomération du Grand Besançon et le Conseil régional de Franche-Comté, cette Cité, édifiée à l’emplacement de l’ancien port fluvial de Besançon, abritera le Conservatoire et le FRAC (Fonds régional d’art contemporain). L’architecte nippon a expliqué avoir souhaité connecter l’ancien et le moderne, la ville à la rivière et la musique à l’art contemporain. Telle une “pagode”, le sommet de la halle de brique conservée émergera d’une sorte de grande vague. Recouvrant les bâtiments et un “passage des arts”, ce toit protecteur est aussi symbole de convivialité, comme dans la culture japonaise. La pierre bleu et jaune de Chailluz, ainsi que le bois de nos régions vont entrer dans la construction de cet ambitieux programme architectural dont la première pierre devrait être posée à la fin de l’année 2008... pour une livraison totale début 2011.


73a05c3993fd5a25cc16f8c3e8bb90b5.jpg

© Besançon Info: Kengo Kuma devant la maquette de son projet et détail de cette maquette.

Les commentaires sont fermés.