Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.02.2008

Pour ne pas oublier les camps du Loiret

En 1941 et 1942, plus de 15000 juifs, dont près de 4000 enfants, furent internés dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande, sous autorité française, avant leur déportation vers les camps d’extermination, soit directement soit via le camp de Drancy. De juin 1940 à décembre 1945, des Tziganes et des marginaux étaient rassemblés dans le camp d'internement de Jargeau. Le musée de la Résistance et de la Déportation, situé à la Citadelle de Besançon, consacre, depuis hier dans la chapelle Saint-Etienne, une exposition à ces trois camps du Loiret. Y sont évoqués, en 50 panneaux, les lois de Vichy, le travail et les conditions de vie difficiles et précaires dans les camps d’internement, la déportation vers Auschwitz-Birkenau, le rôle des «Justes», le camp de Jargeau et, enfin, le parcours de quatre familles dont l’une habitait Belfort.

Où-Quand-Comment : exposition "Les camps d'internement dans le Loiret 1941-1945. Histoire et mémoire", chapelle Saint-Etienne, Citadelle de Besançon, jusqu’au 12 mars 2008. Tous les jours de 10 h à 17 h (sauf le mardi).
Visite accompagnée possible pour les groupes sur réservation.
Entrée gratuite pour les détenteurs d’un billet d’entrée à la Citadelle ou les abonnés.

Les commentaires sont fermés.